Astrologie Quantique
le Code Quantum de votre vie...
Astro Quantique, concepts-clés - La Science des Rayons - Le Retour Solaire - À la recherche du Jumeau Perdu...


Le Soleil, étoile du Thème



Le Soleil est le cœur de notre système solaire car il en est physiquement le foyer central, tout au moins pour les planètes intra-plutoniennes. Au plan astronomique, il est l’étoile dont les composants fournissent chaleur et lumière, permettant ainsi aux conditions du Vivant de se développer sous différentes formes. Et, largement ignoré du grand public, son champ magnétique enroulé dans une immense triple spirale – appelée « spirale de Parker » – enveloppe le système solaire entier dans une bulle que les scientifiques appellent « l’héliosphère ». L'héliosphère, qui se prolonge au-delà de l'orbite de Pluton, maintient en quelque sorte la cohérence de notre système solaire et le baigne de particules chargées  (électrons, ions).

Un Thème astrologique quel qu’il soit (Natal, Progressé, Révolution Solaire, etc.) est une représentation 2D de notre système solaire. Le Thème Natal est une photocopie 2D du système solaire à l’instant T de la naissance d’un individu. D’un point de vue astrologique, cette naissance est  la "venue au monde" sur ce plan, dans cette dimension et dans cette densité, d’un individu absolument unique et singulier. Une singularité confirmée par l’analyse du sang et de l’ADN. Cette venue au monde est symbolisée par un changement d’état : le passage du monde de l’eau – celui des eaux utérines – à celui de l’air, avec le déploiement des poumons au moment du premier inspir, instant précis qui marque simultanément une individualisation totale (une totale "solitude en soi") et une reliance subtile aux autres. Des autres, à la fois profondément dissemblables mais absolument semblables dans leur appartenance à l’Humanité Une… Voici donc l’instant décisif de l’entrée dans le monde de la dualité.


Les astrologues considèrent le Soleil comme une planète. Ce qui est à mon sens une erreur fondamentale. Le Soleil est l’étoile du Thème. À ce titre, bien qu’il soit domicilié dans un signe particulier, il se situe en réalité au Centre du Thème où il assume les fonctions de "donneur de Vie" et d’où, symboliquement, il distribue sa chaleur et sa lumière aux autres corps planétaires. À l’instar du Soleil physique, énergétiquement parlant, il alimente  le Thème et maintient dans son ensemble la cohérence de ce mini système solaire introjeté en l’Homme.

Redonner au Soleil son statut d’étoile permet de repositionner l’homme lui-même comme Centre et comme Étoile, en le positionnant au centre de son Thème c’est-à-dire au Centre de sa vie… Un changement de paradigme fondamental car il fait passer l’individu d’objet passif et subissant, inconscient (hors du champ de la conscience…) voire esclave des circonstances et des évènements de sa vie à celui de Sujet actif, agissant, conscient et davantage en situation de maîtrise des courants de son existence – conscient, c’est-à-dire Soi-conscient... ('scient' vient du mot latin 'scientia' = 'connaissance', issu du verbe 'scire' = 'savoir' qui désigne à l'origine la faculté mentale propre à la connaissance).

Le fait d’avoir déclassé le Soleil d’étoile à planète est pour moi signifiant d’une vision réductrice n’ayant eu pour d’autre but que d’occulter volontairement à l’Homme son origine de « Fils du Soleil » – au sens propre de l’astrophysique : de fils des étoiles – l’éloignant ainsi de sa filiation originelle et le coupant de sa reliance première et naturelle avec le Cosmos et donc, par voie de conséquence, avec l’I-Matrice (1).

L’astrosophie positionne l’Homme en qualité de réceptacle des énergies cosmiques, relié à la Divine Matrice par une sorte de cordon ombilical invisible. Par l’astrologie quantique, je postule que chaque individu est en essence une pure énergie qui se densifie à partir d’un certain seuil vibratoire.


L’astrologie Humaniste considère le Thème comme un Mandala. Je le vois comme une matrice informationnelle. Chaque individu est l’hologramme unique et singulier d’une Énergie Cosmique qui s’auto-démultiplie. Chaque être vivant constitue un aspect, une parcelle, un fragment, une expression particulière de cette Énergie créatrice en mouvement, déployée dans une dimension spécifique et dans un espace-temps donné. Ce que je nomme « Énergie Cosmique » n’étant elle-même qu’une forme de "langage" actif et temporel, extériorisé (ou entré dans le champ perceptible de la matérialité) d’une Intelligence Infinie, immuable et intemporelle, sans commencement ni fin.

L’astrologie est par définition « Astro – Logos », c’est-à-dire la parole ou le discours des astres… Tout Thème astrologique est information au sens étymologique du terme. Informer vient du verbe latin 'informare' = 'façonner, former' = 'faire entrer dans la forme, donner une forme précise à une matière, organiser' ; en philosophie : « donner la vie organisée à un corps, à la matière » en parlant de l'âme et d'un principe spirituel. Le langage astrologique est donc un langage symbolique codé que les astrologues sont censés décrypter et transcrire. En qualité d’interprète, l’astrologue est celui « qui fait connaître une chose cachée » et « celui qui traduit d'une langue dans une autre ». On peut en déduire que le degré de compétence du traducteur ainsi que la subtilité de sa pratique feront la qualité de la traduction !




La symbolique astrologique du Retour du Soleil à sa position de Naissance



Selon les travaux du biologiste Aerbersold, cité par le Professeur Larry Dossey (2) de l’Université du Nord Texas, 98 % des 10 puissance 28 (3) atomes du corps humain se renouvellent tous les ans… Comme par hasard !

Chaque année, au moment précis où le Soleil revient à la position exacte qu’il occupait au moment de la naissance, je postule qu’en qualité d’étoile du Thème, il réaffirme la connexion de l’individu à sa propre Matrice, elle-même connectée à l’I-Matrice, il reconnecte l’Être à son Essence et reconduit symboliquement le « Contrat de Vie initial ».

Exactement comme son double astrophysique, il pulse et impulse l’énergie ; il nettoie, renouvelle, transmue ; il nourrit au plan énergétique tout le Thème et les corps planétaires… En « remettant les compteurs à zéro », il donne une nouvelle chance à l’individu, lui offrant ainsi l’opportunité d’une ouverture de conscience et l’occasion de se remettre en marche dans la "bonne direction" : celle insufflée par sa propre Conscience Supérieure, c’est-à-dire par son Âme.

Chaque année, à l’instant où le Soleil revient à la position exacte qu’il occupait au moment de la naissance, cette Entité Stellaire rayonnante délivre le même et impératif message :


« Souviens-toi de Qui tu Es ».


Entité Multidimensionnelle


1 – Ce que j'appelle l'I-Matrice est le contenant-contenu des multivers et des multi-dimensions, le berceau de toutes les idées, de tous les langages informationnels et de toutes les formes matérielles et immatérielles, le pont reliant toutes choses entre elles. Par son jeu (interaction) avec le "fragment" d'Intelligence Majuscule en nous, elle est le substrat qui nous permet de créer et qui agit comme le miroir de ce que nous créons mentalement.

L'I-Matrice est Information au plan énergétique. C'est le champ de tous les possibles, l'Intelligence Infinie Intemporelle en processus d'autocréation permanent, avant qu'elle ne se projette et se démultiplie dans des consciences (intelligences individualisées) et s'expérimente à travers toutes les formes matérielles et temporaires, dans un univers, une dimension et un espace-temps donnés.

L'I-Matrice est ce interconnecte tout ce qui existe dans ce que nous appelons « notre monde » et notre univers. Elle est holographique, ce qui signifie que toute portion du champ contient tout ce qui existe dans le champ global. Notre conscience individuelle elle-même est holographique, en tant qu’infime partie de la Conscience Collective.

Passé, présent, futur n'existent pas en tant que tels et ne deviennent expériences séparées qu'en dehors du champ global matriciel. En tant que « contenant hors temps », c'est la Matrice qui déroule le temps en expériences linéaires, créant ainsi la continuité entre nos choix présents et nos expériences futures.

Références : Voir les ouvrages de Gregg Braden et du Dr Melvin Morse, le livre de Michael Talbot "L'univers Est Un Hologramme" ainsi que les travaux de Rupert Sheldrake sur les champs morphiques et la causalité formative. D’autre part, fin 2013, des chercheurs japonais ont testé mathématiquement la validité d'un modèle selon lequel l'univers ne serait qu'une grande projection holographique venue d'un autre cosmos en deux dimensions.


2 – « Space, time and medicine » - Dr. L. Dossey, Shambhala, London


3 – Soit le chiffre 10 suivi de 28 zéros



Et hop ! En haut de la page...